HISTORIQUE

Un mouvement vieux de plus de 90 ans!

Au Québec, les premiers sites protégés par le milieu non gouvernemental ont été les Îles Razades en 1927 et l’île aux Basques en 1929. Ces îles sont la propriété d’un des plus vieux organismes de conservation au Québec : la Société Provancher d’histoire naturelle du Canada qui a été fondée en 1919. La Bird Protection Quebec / Protection des oiseaux du Québec, plus vieil organisme de conservation au Québec (1917) a acquis l’île aux Perroquets sur la Basse Côte-nord en 1937.

En 1993, 7 organismes ont constitué le Regroupement des organismes propriétaires de milieux naturels protégés du Québec, une organisation à but non lucratif, afin de donner une voix commune à la conservation en terres privées. La Société Provancher d’histoire naturelle du Canada, la Bird Protection Québec / Protection des oiseaux du Québec, la Société pour la conservation de la nature du Canada, la Société Duvetnor Ltée, le Regroupement pour la protection de l’île du Marais (Katevale), la Société d’Aménagement Récréatif pour la Conservation du Lac Saint-Pierre (SARCEL) et Ruiter Valley Land Trust / Fiducie foncière de la vallée Ruiter furent les membres fondateurs.

Depuis ce temps, le monde de la conservation a beaucoup évolué. De nos jours, des personnes physiques peuvent tout aussi bien constituer des ententes de Réserve naturelle en milieu privé. De plus, de nouveaux organismes de conservation se sont créés et ont travaillé de concert avec leurs gouvernements locaux, si bien qu’aujourd’hui les municipalités s’impliquent de plus en plus dans la protection des éléments naturels de leur territoire.

C’est ainsi que le Réseau de milieux naturels protégés continue de promouvoir le mouvement de la conservation en terres privées au Québec.

 

Évolution récente du mouvement de la conservation

Au cours des dernières années, le secteur de la conservation en terres privées a été très dynamique. Il a connu une évolution rapide en raison de l’émergence d’un grand nombre de nouveaux organismes et de nombreux projets de conservation volontaire et d’incitatives municipales. La multiplication des programmes d’aides financières dans ce domaine et l’émergence d’un mouvement citoyen en faveur du maintien des milieux naturels ont permis une forte mouvance d’initiatives et d’innovations en rapport avec les moyens et les outils de conservation. Cependant, la pression sur les milieux naturels de grande valeur demeure élevée occasionnant leur destruction ou leur surutilisation. Le besoin de rassembler les acteurs au sein du Réseau de milieux naturels protégés est plus important que jamais.

 

Photo-PROVANCHER  AMIS-LAMRAC-Courtemanche

lac_simon-960x350