Le Répertoire 3.0

Le RMN vient de dévoiler la nouvelle version du Répertoire. Anciennement appelé le Répertoire des milieux naturels protégés du Québec, il devient le Répertoire des sites de conservation volontaire du Québec. Cette nouvelle version est plus inclusive et sa nouvelle image permet plus de flexibilité de visualisation des données et l’ajout de contenus informatifs sous forme de cartes récits. En plus de visualiser les sites de conservation volontaire au Québec, le Répertoire vous propose de nombreuses nouvelles fonctionnalités, dont l’identification des organismes de conservation présents sur votre territoire, plus d’information sur les mesures de protection en conservation volontaire au Québec et l’opportunité d’obtenir des données géospatiales gratuitement.

À propos du Répertoire

Le Répertoire a été mis en ligne en 2007 par le Réseau de milieux naturels protégés après avoir constaté, au début des années 2000, que les sites protégés par le milieu privé au Québec n’étaient pas regroupés. En effet, c’est sur une base volontaire que chacun des sites a été inscrit dans le Répertoire par les propriétaires ou gestionnaires de ces sites. Le Répertoire couvre les régions du Québec où il y a des terres privées. Les sites protégés par les acteurs du mouvement de la conservation volontaire sont complémentaires aux parcs gouvernementaux et ce répertoire web permet de les localiser et de mieux connaitre les différents milieux naturels protégés.

Pour en savoir plus sur les démarches de conservation volontaire : visionnez notre vidéo.

Objectifs

Le Répertoire des sites de conservation volontaire du Québec constitue un outil privilégié. Il peut être utilisé comme un outil de concertation pour stimuler des stratégies de protection ainsi que comme outil statistique permettant de localiser les milieux naturels protégés au Québec et de mieux évaluer leur importance.

Les objectifs sont les suivants :

  • Tenir à jour un répertoire exhaustif des milieux naturels du Québec méridional dont les caractéristiques naturelles justifient leur protection et qui sont protégés par des intervenants non gouvernementaux;
  • Démontrer la compétence des organismes non gouvernementaux à réaliser des activités de protection de milieux naturels;
  • Permettre d’effectuer en tout temps le bilan des activités de protection dans ces milieux à travers le Québec comme pour des régions ciblées;
  • Fournir aux acteurs régionaux déjà engagés dans des activités de protection, de l’information concernant les interventions réalisées au sein de ces milieux.
  • Prendre en compte la conservation en terres privées permet de bonifier les avancées des gouvernements et des municipalités pour la protection de notre territoire à long terme.

Le Répertoire des sites de conservation volontaire du Québec est un outil d’analyse qui permet d’intégrer les sites protégés dans des planifications régionales ; et à travers lequel les citoyens peuvent visualiser facilement les sites à proximité de leur lieu de résidence et mieux connaitre les milieux protégés accessibles pour le loisir.

Méthodologie

Méthodologie

La démarche de sélection des propriétés admissibles à une inscription au Répertoire des sites de conservation volontaire du Québec est la suivante :

Sites inclus dans le Répertoire

  • Un milieu naturel situé dans le Québec dont un organisme de conservation non gouvernemental œuvre à protéger les caractéristiques naturelles par des actions à but non lucratif, soit en tant que propriétaire, gestionnaire, ou bénéficiaire d’une entente de conservation, servitude, contrat, bail, etc.
  • Depuis 2020, le Répertoire intègre les milieux agricoles à vocation de conservation. Il s’agit de terres agricoles acquises par des organismes de conservation et cultivées par des tiers devant respecter un cahier des charges et dont les conditions limitent les impacts irréversibles sur le milieu. Les pratiques agricoles sont adaptées pour préserver la biodiversité et améliorer la qualité des habitats fauniques.

Sites exclus du Répertoire

  • Tout site qu’un gouvernement (du Canada, du Québec ou local) possède et qu’il gère directement. Par contre, un site qui appartient à un gouvernement, mais dont la gestion a été confiée à un organisme de conservation est inclus.
  • Tout site qui sert principalement à des activités à but lucratif ou à des activités sportives ou récréatives (pourvoirie, parc d’aventure aérien, parc d’hébertisme, territoire de coupe, …).

Partenaires

La création et la mise à jour du Répertoire des sites de conservation volontaire du Québec par des intervenants non gouvernementaux ont été rendues possible grâce à la participation des personnes et des organismes propriétaires et gestionnaires de milieux naturels protégés en terres privées. Plus de 300 personnes ont contribué à la mise en commun de ces données et à démontrer la place importante et la compétence du secteur communautaire et privé dans les activités de protection des milieux naturels du Québec.

Le Répertoire a été développé depuis 2007 avec le support financier de la Fondation de la faune du Québec, d’Environnement Canada, du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et de la Fondation Écho.

Produits et services

Toutes personnes ou organisations peuvent demander un accès aux données du Répertoire dans le cadre d’un projet en lien avec la conservation ou la protection de l’environnement. Après avoir signé et retourné la licence d’utilisation accompagnée d’un shapefile du territoire concerné par la demande, le RMN procèdera à l’extraction. Les demandes d’accès se font par courriel à repertoire@rmnat.org.

Vous avez besoin d’une représentation cartographique ou d’une analyse spatiale pour vos projets? Renseignez-vous auprès du RMN pour commander une carte et pour les détails.

Politique de confidentialité

Le Réseau de milieux naturels protégés respecte une politique de confidentialité dans le cadre de la transmission des données. Certaines informations personnelles peuvent avoir été classifiées comme confidentielles par les fournisseurs de données et elles font l’objet de restriction de diffusion.